ANNULATION du séminaire initialement prévu le Lundi 7 février 2022, de 21h00 à 23h00, à la Haute Pièce, avec Benoît Peeters autour de Sandor Ferenczi, l’enfant terrible de la psychanalyse.

Dans son ouvrage, Benoît Peeters restitue la complexité de Sándor Ferenczi et voit en lui un « perdant magnifique ». Ses théories progressistes, son rôle sous-estimé dans les débuts de la psychanalyse, le disciple, ami et admirateur de Freud, psychanalyste de Mélanie Klein, tombé amoureux de la fille de sa maitresse ne sachant pas laquelle des deux épouser, la vie de Ferenczi se dévoile peu à peu à travers les pages de cette biographie qui se lit comme un roman.

Disciple préféré de Freud, Sándor Ferenczi (1873-1933) est l’une des figures les plus attachantes des débuts de la psychanalyse et l’un de ses théoriciens les plus féconds. Longtemps, il se démène dans une relation père-fils tumultueuse, entre fascination et désir d’émancipation. Mais c’est surtout à travers l’imbroglio sentimental entre Sándor, sa maîtresse Gizella et Elma, la fille de cette dernière, que le drame se noue : Ferenczi prend les deux femmes en analyse puis, après être tombé amoureux d’Elma, il l’envoie poursuivre sa cure chez Freud. Bientôt, les lettres et les confidences circulent en tous sens, dans la plus grande confusion des sentiments et des divans.

Ce livre n’est ni un traité savant, ni une biographie classique. C’est l’histoire bouleversante d’une amitié peut-être impossible et d’un amour qui ne le fut pas moins. C’est le portrait d’un perdant magnifique et d’un analyste visionnaire.

Benoît Peeters est auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, romans,
essais et documentaires. Il est aussi le biographe de personnages aussi
différents qu’Hergé, Jacques Derrida et Paul Valéry. Sa longue
complicité avec François Schuiten lui a permis de construire avec lui la
célèbre série de bande dessinée Les Cités obscures ; qui ont reçu de
nombreux prix et ont été traduits dans le monde entier. Il a notamment
publié Sándor Ferenczi, l’enfant terrible de la psychanalyse ; Michel
Guérard, mémoire de la cuisine française ; La Fièvre d’Urbicande ; Le
Monde d’Hergé, Hergé fils de Tintin et Lire la bande dessinée, les bijoux ravis

Compte tenu des obligations légales actuelles, nous vous invitons à venir aux séminaires munis d’un pass sanitaire. Nous vous en remercions.

REPORTÉ – La date de Assemblée Générale de l’ EPIC le lundi 31 janvier à 19h00 est annulée.

Nous avons le plaisir de vous annoncer

l’Assemblée Générale de l’ÉPIC

Lundi 31 janvier 2022 à partir de 19h

à la Clinique de La Chesnaie, Chailles

Au plaisir de vous y retrouver.

Ce sera l’occasion de discuter des activités de l’ÉPIC, et de participer au renouvellement du Conseil d’Administration par le vote, ou si vous le souhaitez en présentant votre candidature au CA de l’association.


Vous pouvez nous informer de votre venue en répondant à ce mail, ou donner procuration à la personne de votre choix.


Pour prendre soin de toutes et tous venons masqués.

REPORTÉ – la date du Lundi 24 janvier 2022 est annulée, de 21h à 23h, à la Haute Pièce, avec Milan, Caroline et Xavier autour de l’architecture et des chantiers participatifs autogérés de Notre Dame des Landes.

Nous débuterons 2022, le lundi 24 janvier où nous parlerons d’Architecture et de Chantiers participatifs autogérés à Notre Dame des Landes avec Milan, Caroline et Xavier, de 21h à 23h. Comme vous le savez, trois bâtiments de la Clinique de La Chesnaie ont étés construits de façon participative avec des soignants, des pensionnaires, des étudiants et des architectes entre 1973 et 1983 : le Grand Boissier, le Petit Boissier et les Wagons. Le témoignage des intervenants sera donc l’occasion de croiser les regards sur les enjeux collectifs de ces constructions entreprises localement.

Lundi 8 novembre 2021, de 21h00 à 23h00, à la Haute Pièce, avec Pierre LEGRAND autour de « L’anti-manuel de psychiatrie, Manifeste pour une réconciliation entre psychiatrie et philosophie. »

À l’issue d’une longue carrière de rencontre avec les psychotiques, Pierre Legrand cède à la tentation de transmettre un Vademecum de psychiatrie éclairée par la philosophie phénoménologique. Il s’agit de déconstruire les savoirs académiques pour restituer l’incarnation des vécus des malades par leur récit en première personne : ceux-ci apparaissent alors comme des éclaireurs, aux confins de l’ontologie, en crise permanente face au surgissement des événements de vie qu’ils ne peuvent intégrer dans un monde partagé.

Pierre Legrand est psychiatre au Centre hospitalier du Rouvray de Sotteville-lès-Rouen, formé à la philosophie phénoménologique et animateur d’un séminaire de phénoménologie psychiatrique à destination des jeunes psychiatres en vue de transmettre un art de soigner les psychotiques. Il a également publié Psychopathologie du mal, exercices philosophiques d’un psychiatre expert judiciaire.

Compte tenu des obligations légales actuelles, nous vous invitons à venir aux séminaires munis d’un pass sanitaire. Nous vous en remercions.

Dimanche 24 octobre 2021, de 14h00 à 16h00, au Boissier, avec Roland Gori autour de Et si l’effondrement avait déjà eu lieu. L’étrange défaite de nos croyances.


Notre sol s’est dérobé, nos fondations s’effondrent, comment alors penser l’avenir? Les croyances, les catégories de jugement et les manières de penser le monde et l’humain qui ont fondé et inspiré les sociétés thermo-industrielles se sont effondrées. Nous sommes pris sous les décombres de cet effondrement. Comme en attestent nos malheurs actuels, – pandémie, crise climatique, crises sociale et psychique -, symptôme de notre impréparation culturelle, sociale et civilisationnelle.

Les croyances, les catégories de jugement et les manières de penser le monde et l’humain qui ont fondé et inspiré les sociétés thermo-industrielles se sont effondrées. Nos malheurs actuels, – pandémie, crise climatique, crises sociales et psychiques –, attestent tels des symptômes de notre impréparation culturelle, sociale et civilisationnelle.

Notre sol s’est dérobé, nos fondations s’effondrent, comment alors penser l’avenir ?

Les lueurs du présent proviennent d’un astre mort, celui des croyances du xixe siècle, obscurcies par les tragédies du siècle suivant. Et pourtant, ces valeurs guident encore nos conduites, orientent nos actions, fabriquent nos visions du monde et nos subjectivités. Nous retrouvons ces illusions zombies dans des discours progressistes qui, au nom de la modernité – sélection, compétition, progrès continu, évolution orientée par une conception linéaire et mécanique du temps… font du futur leur paradis perdu.

Ce déséquilibre majeur, entre la force de nos découvertes et l’indispensable sagesse qu’elles requièrent, nous fait rater depuis un siècle nos rendez-vous avec l’histoire. Un nouveau langage nous manque pour dire un monde aujourd’hui disloqué, chaotique, fait d’une multitude d’événements inattendus.

Or, nous avons plus que jamais besoin de l’histoire, de la philosophie et de la psychanalyse pour nous délivrer de ce passé qui est moins trace qu’actualité d’une histoire méconnue. Il nous faut sans attendre inventer une nouvelle forme d’utopie fabriquée avec l’étoffe de nos rêves, pensée moins comme le projet d’un avenir meilleur sans cesse repoussé aux calendes grecques que comme l’originalité à saisir à tout moment pour inventer un futur inédit.

Roland Gori est Professeur honoraire de  Psychopathologie clinique à l’Université d’Aix-Marseille, Chaire de philosophie (2015-2016) de l’École des sciences philosophiques et religieuses de l’Université Saint Louis à Bruxelles,  Psychanalyste Membre d’Espace analytique. Initiateur avec Stefan Chedri de l’Appel des appels, il est l’actuel Président de l’Association Appel des appels. 
Chaire à vif à l’École  d’art de La Cambre de Bruxelles (2020-2021). Il est auteur ou co-auteur de plus de 30 ouvrages parmi lesquels L’individu ingouvernable ; La Folie Évaluation, les nouvelles fabriques de la servitude, La fabrique des imposteurs ; Un monde sans esprit, etc.
Il a co-écrit avec Marie-José Del Volgo : La santé totalitaire ; Exilés de l’intime, vers un homme neuro-économique ? etc.

Compte tenu des obligations légales actuelles, nous vous invitons à venir aux séminaires munis d’un pass sanitaire. Nous vous en remercions.

Les séminaires de l’ÉPIC sont gratuits pour tous. L’accueil des différents intervenants est rendu possible par vos adhésions et dons à l’association.

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore fait, nous vous invitons à renouveler votre adhésion pour l’année en cours ou faire un don en passant par la plateforme sécurisée Helloasso :

https://www.helloasso.com/associations/ecole-de-psychotherapie-institutionnelle-de-la-che/adhesions/campagne-d-adhesion-a-l-epic-2021

Vous pouvez aussi envoyer un chèque à l’ordre de l’ÉPIC à l’adresse de la Clinique de La Chesnaie, 41 120 Chailles.

Lundi 4 octobre 2021, de 21h00 à 23h00, à la Haute Pièce, avec Emmanuel Venet autour de « Manifeste pour une psychiatrie artisanale. »

Emmanuel Venet : « Manifeste pour une psychiatrie artisanale » Collection : La petite jaune

Depuis la publication de son petit ouvrage en 2020 : Manifeste pour une psychiatrie artisanale est passé spontanément de mains en mains dans de nombreux services de psychiatrie entre les professionnels empreints d’humanisme.
Cette rencontre sera l’occasion de parler des pratiques actuelles en psychiatrie, des enjeux éthiques de la psychiatrie de secteur et de la psychothérapie institutionnelle au sein de la société.
Au-delà du constat des obstacles matériels à une psychiatrie à visage humain, les échanges porteront sur les espoirs, les marges de manœuvres et les échappatoires qui (re)donnent du sens au travail des professionnels de la santé psychique.

Emmanuel Venet est psychiatre et auteur. Il a également publié :
Marcher droit, tourner en rond, Précis de médecine imaginaire,
J’aurai tant aimé, Ferdière, psychiatre d’Antonin Artaud.
Il interviendra aux 7es rencontres soignantes en psychiatrie 
le 21 octobre 2021 sur le thème 
« Entrant »/« sortant » : hospitalité ou gestion des flux ?

Compte tenu des obligations légales actuelles, nous vous invitons à venir aux séminaires munis d’un pass sanitaire. Nous vous en remercions.

Les séminaires de l’ÉPIC sont gratuits pour tous. L’accueil des différents intervenants est rendu possible par vos adhésions et dons à l’association.

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore fait, nous vous invitons à renouveler votre adhésion pour l’année en cours ou faire un don en passant par la plateforme sécurisée Helloasso :

https://www.helloasso.com/associations/ecole-de-psychotherapie-institutionnelle-de-la-che/adhesions/campagne-d-adhesion-a-l-epic-2021

Vous pouvez aussi envoyer un chèque à l’ordre de l’ÉPIC à l’adresse de la Clinique de La Chesnaie, 41 120 Chailles.

Dimanche 10 Octobre 2021, de 14h00 à 16h00, à La clinique de la Chesnaie à Chailles, avec Didier DRIEU et Georges GAILLARD autour de « Les Mutations des méta cadres sociaux et culturels, et mise en crise au travail : les transformations en cours dans les institutions de soins et de travail social. » Le festival des Rendez-vous de l’Histoire.

L’équipe de lEPIC est heureuse de vous retrouver pour cette Table ronde avec Didier DRIEU, professeur en psychologie clinique et psychopathologie de l’université de Rouen et Georges GAILLARD, professeur en psychologie clinique de l’université de Lyon 2.

Le quotidien des équipes médico-sociales est bouleversé par le déplacement des métacadres culturels des instances de tutelles. La protocolisation des pratiques sur des critères techniques et hygiénistes, les logiques d’évaluation, d’objectivation, d’intervention dans l’urgence ne vont pas sans déculturer les équipes et précariser des sujets. La réflexivité sur les fondements de la tâche primaire – soigner et éduquer – s’en trouve impactée. En quoi l’analyse des pratiques et de l’institution peut soutenir la professionnalité d’équipes exposées à ces injonctions paradoxales ? Le quotidien des équipes médicales et médico-sociales est transformé aujourd’hui par l’avènement d’instances de tutelles. L’injonction des tutelles à la protocolisation des pratiques sur des critères techniques et hygiénistes, les logiques d’évaluation, d’objectivation, d’intervention dans l’urgence, déstabilisent les assises des nombreux professionnels.
Comment dès lors penser les bricolages collectifs qui s’inventent au quotidien, et la mise en place de dispositifs qui préservent l’engagement des professionnels auprès des différents publics accueillis ? Nous verrons comment les « dispositifs de régulations » internes et externes, (dont l’analyse de la pratique représente le paradigme) participent à restaurer des espaces intermédiaires qui soutiennent l’investissement des sujets accueillis et aident à retrouver une indispensable créativité.

Didier Drieu et Georges Gaillard sont tous deux Professeurs d’Université
spécialistes en psychologie clinique de l’institution.

Didier Drieu est maître de conférences en psychologie clinique et pathologie à l’université de Caen, exerce aussi actuellement en centre de guidance comme psychothérapeute d’orientation analytique, plus spécifiquement en direction des groupes. Correspondant revue Dialogue. Membre du CILA (Collège International de l’Adolescence) et du SIUERPP. Il a notamment co-dirigé la rédaction du livre Violence et
institutions (2016) et le livre 46 commentaires de textes fondamentaux en
clinique institutionnelle (2013).
Georges Gaillard est psychologue clinicien, professeur au Centre de recherche en psychologie et psychopathologie clinique (CRPPC EA653), université Lumière Lyon 2, psychanalyste, membre du IVe Groupe et de Transition. Il a co-dirigé la rédaction de l’ouvrage Le travail
psychanalytique en institution, Manuel de cliniques institutionnelles (2020),
Paul Fustier, L’institution au quotidien, une pensée clinique.


Violence et institutions
Collection : 
Inconscient et Culture, Dunod
Parution : 
février 2016
TRANSITION, Emmanuel Diet, Pascal Roman, Jean-Pierre Vidal, Didier Drieu et al.

Violence et institution sont indissociablement liées.
Agirs, empêchements de penser, attaques des liens et de la groupalité, défaite des articulations théoricocliniques,violences contre l’altérité et l’histoire sont autant de manifestations d’une destructivité qui ne trouve à s’intriquer et à se symboliser.
Référés diversement à la psychanalyse, mais partageant une commune attention à l’écoute des groupes et des équipes instituées, S. Blondeau, A.-L. Diet, E. Diet, D. Drieu,
G. Gaillard, J.-P. Pinel, P. Roman et J.-P. Vidal explorent la problématique de la violence dans ses rapports à l’institution.
Les contributions réunies dans cet ouvrage visent à caractériser et analyser les nouvelles formes de violences associées aux transformations actuelles du métacadre social et culturel. Chaque contributeur se donne pour objet, à sa manière, d’éclairer les violences contemporaines, celles
des sujets accueillis dans leurs pathologies, mais aussi celles plus insidieuses qui proviennent du métacadre social et culturel.
Les élaborations proposées par chaque auteur ouvrent des perspectives pour penser les violences institutionnelles contemporaines et caractérisent les dispositifs permettant leur transformation dans une visée symbolisante et humanisante.

Crises et traumas à l’épreuve du temps
Le travail psychique dans les groupes, les couples et les institutions
Collection : 
Inconscient et Culture, Dunod
Parution : 
mars 2015
René Kaës, Philippe Héry, Denis Hirsch, Philippe Robert, Florence Giust-Desprairies et al.

« La clinique psychanalytique contemporaine est en partie tributaire des mutations profondes survenues dans le cadre social et culturel des sociétés hypermodernes. Nous vivons des crises complexes dont nous ne connaissons pas ou peu l’envergure, les enjeux et les voies de dépassement.
Nous sommes dépositaires d’héritages collectifs impensés, de souffrances psychiques innommables dont une des sources se trouve dans les grandes mutations des cultures, des techniques, de l’économie et des sociétés, dans les violences meurtrières perpétrées au cours des guerres et des génocides du siècle dernier. Les socles de la vie psychique en sont ébranlés, tout comme les liens sans lesquels nous ne pouvons pas constituer notre subjectivité. Dans ces crises multipolaires, nous nous découvrons à la fois sujets de la culture et sujets de l’inconscient.
Face aux formes du malêtre psychique dans les sociétés hypermodernes, le travail psychanalytique de groupe, et plus généralement les dispositifs qui réunissent dans une même situation plusieurs sujets (un couple, une famille, une équipe soignante) ouvrent de nouvelles perspectives à l’analyse et au traitement de ce que Freud nommait les « souffrances psychiques d’origine sociale ». Ils donnent accès à l’impensé de ces souffrances, ils en soutiennent l’élaboration. Ils permettent de penser autrement la construction de la subjectivité et les ressources créatives que libèrent les crises de cette ampleur. »

Le festival est libre et gratuit. Nous vous invitons à nous contacter pour réserver : epic.chesnaie@gmail.com

Compte tenu des obligations légales actuelles, nous vous invitons à venir aux séminaires munis d’un pass sanitaire. Nous vous en remercions.

Les séminaires de l’ÉPIC sont gratuits pour tous. L’accueil des différents intervenants est rendu possible par vos adhésions et dons à l’association.

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore fait, nous vous invitons à renouveler votre adhésion pour l’année en cours ou faire un don en passant par la plateforme sécurisée Helloasso :

https://www.helloasso.com/associations/ecole-de-psychotherapie-institutionnelle-de-la-che/adhesions/campagne-d-adhesion-a-l-epic-2021

Vous pouvez aussi envoyer un chèque à l’ordre de l’ÉPIC à l’adresse de la Clinique de La Chesnaie, 41 120 Chailles.

Assemblée générale de l Epic le dimanche 7 février 2021 de 14h à 16h00 (nouvelle date mise à jour)

Bonjour à toutes et à tous,

Vous l’aurez compris, le couvre-feu instauré dès 18h sur le territoire nous incite à modifier encore une fois la date de notre Assemblée Générale.

Nous vous invitons donc à venir assister et participer si vous le souhaitez à notre Assemblée Générale, le

Dimanche 7 Février 2021 de 14h à 16h

dans la salle du 311, prêt du Train Vert

à la Clinique de La Chesnaie, Chailles

Au plaisir de vous y retrouver, d’échanger et

d’élire les nouveaux membres du prochain CA

Nous remercions toutes les personnes qui nous ont déjà fait parvenir leur procuration pour la désignation du prochain Conseil d’Administration.

Compte tenu des restrictions sanitaires l’accueil dans la salle sera limité à 15 personnes.

Vous pouvez nous informer de votre venue en répondant à ce mail, ou donner procuration à la personne de votre choix.

Pour prendre soin de toutes et tous venons masqués.